Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nationale IV dernière ronde | Page d'accueil | Open du 8 mai »

05/04/2009

Chronique d’une victoire annoncée ...

Triste matin, celui où le désastre apparaît dans la pleine lumière...

R7_20090405_001.JPGC'était le dernier match de la saison, un match décisif.

Pour quitter cette place de dernier de la poule, qui signifiait notre relégation en N5, il fallait battre l'équipe de Noisy le Grand. Rien de plus. Un objectif à notre portée, notre équipe, renforcée par la présence de François-Xavier, affichant une moyenne ELO de 1827 contre seulement 1771 à notre adversaire.

Le match pouvait donc s'engager sous les meilleurs auspices et nourrir raisonnablement nos espérances.


R7_20090405_010.JPGSur le premier échiquier, Pekka démontrait très rapidement sa supériorité, sans craindre d'effectuer un grand roque, alors qu'il avait joué une anglaise avec c4 ! Mais le contre-jeu adverse était inexistant et la pression offensive des Blancs constante. Dès le 20ème coup, Pekka convertit son initiative en un gain matériel avec la qualité, puis, quelques coups après, une tour nette d'avance. La victoire n'était plus dès lors bien difficile à cueillir.

François-Xavier, avec les Noirs, mit un certain temps, avant de faire valoir un avantage. Sa paire de fous, (contre fou et cavalier) en fianchetto, demeura longtemps passive, bloquée par un centre de pions fermé à double tour : c4, d5, e4 pour les Blancs et c5, d6, e5 pour les Noirs. Longtemps, il n'y eut aucune prise de pions ! Chacun des joueurs avait opté pour le petit roque... Peu à peu, FX créa les conditions pour briser l'étau qui l'enserrait, notamment en menaçant d'ouvrir la colonne a. Enfin, le jeu s'ouvrit et les Noirs obtinrent l'avantage d'un pion, en récompense de leur patience.

R7_20090405_017.JPGAu 14ème coup, les Blancs tentèrent bien un diabolique piège tactique, offrant indirectement leur cavalier en échange d'un pion, mais cela aurait permis l'irruption agressive de la Dame blanche dans le champ royal exposé et l'échec perpétuel aurait été la punition sévère de cet accès de gourmandise. François-Xavier géra parfaitement cette situation et parvint même à engranger un deuxième pion d'avance, dont l'avancée devint vite très préoccupante pour les Blancs.

Bref, il ne restait plus qu'à conclure, ce que FX sut faire, avec le professionnalisme qu'on lui connaît.

Sylvain, avec les Blancs au 3ème échiquier, infligea certes un pion doublé à son adversaire, mais cet avantage se révéla insuffisant face à une défense opiniâtre et compétente des Noirs. La nulle sanctionna l'absence de perspective...

Marc Plaisant rata complètement son ouverture, ne sachant gérer le pion empoisonné offert dans le gambit écossais. Son roi resta exposé au centre et l'attaque blanche s'en donna à cœur joie. Tout le talent de notre joueur ne put réussir à sauver une situation à ce point désespérée. Noisy marquait ainsi un point.

R7_20090405_009.JPGMaxime, qui conduisait les Blancs, fut également soumis dès le début à une forte attaque de son adversaire. Et là encore, son roi, demeuré au centre, fut brutalement exposé aux coups, la Dame, 2 tours et un cavalier participant à la curée, avec la Dame et une tour ennemies sur la 2ème rangée ! Maxime donna, non sans raison, sa Dame et 2 pions contre la tour et un cavalier, pour essayer de casser l'attaque. Son combat héroïque lui valut presque de forcer un échec perpétuel, mais son adversaire parvint à ne pas être frustré de sa victoire, si clairement promise.

Gérard subit pendant les vingt premiers coups la pression de son adversaire, sa position se révélant étriquée et inférieure. C'est alors que notre vénéré Président de club eut au 19ème coup un éclair de génie, donnant un pion pour obtenir la libération de ses fous et du contrejeu. Il se créait ainsi de prometteuses chances d'attaque et de gain ... qu'il gâcha en laissant traîner sa tour, qui fut prise sans contrepartie ! Cet accès de faiblesse, indigne du jeu solide de Gérard, est sans doute à mettre au compte de la considérable dépense d'énergie du 19ème coup ... La défaite n'était plus qu'une question de temps, hélas.

R7_20090405_018.JPGYves avec les Blancs sut se sortir d'une position longtemps équilibrée et, en dépit d'un retard considérable à l'horloge, emporta la victoire.

Tout était encore possible, si un petit miracle se produisait sur le dernier échiquier, le dernier à poursuivre la lutte. Une victoire de Marc Ferry avec les Noirs et notre club sauvait sa place en Nationale 4 pour la saison prochaine. Marc nous donna quelques espérances sérieuses, mais la dure loi du jeu d'échecs en décida autrement et ce fut encore une défaite.

4 à 3, tel fut le score en faveur de Noisy le Grand qui aura bien mérité son nom ce dimanche et sa victoire méritée. Nous aurions pu l'emporter avec quelques « si » ... mais ce ne fut pas le cas. Dommage !

Olivier

 

Retrouvez l'album photo de notre saison en Nationale IV.