Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cap d'Agde 2010 | Page d'accueil | Bonne ambiance à la soirée jeux de société »

17/12/2010

Nos joueurs s'imposent face à Melun

Ce dimanche l'échiquier de Fontaine le Port rencontrait MELUN en compétition "Seine et Marne 1" par équipes.

783416020.JPG

 

Notre reporter a su capter les moments importants de la rencontre.


Notre équipe, composée de Gérard, Marc, Thierry, Michel, Daniel et Olivier, rencontrait dimanche 12 décembre celle de Melun II.



2626758340.JPG

Fontaine-le-Port l'a emporté par 4 victoires à 2. Incrédules et les larmes aux yeux, nos joueurs essayaient de se rappeler la date de la précédente victoire d'équipe. Il se trouva quelqu'un pour assurer qu'il s'agissait d'une première historique. Les plus anciens, pourtant, croyaient se souvenir d'un âge d'or, où les victoires se ramassaient comme les feuilles mortes à l'automne. Une chose est sûre : pour fêter dignement l'événement, l'alcool coulera à flots vendredi, à l'occasion de la soirée jeux.

275615665.JPG

Opposé à un joueur a-priori plus fort et très expérimenté, Gérard, à la première table, sut manoeuvrer contre le gambit dame des Blancs, dans une position d'abord assez resserrée et prudente. Les Blancs avaient sans doute un train à prendre, à moins que le joueur n'ait cru qu'il s'agissait d'une partie rapide... Ne regardant pas à la dépense en matériel, les Blancs sacrifièrent des pions et une pièce, pour obtenir une forte attaque de mat en g7 avec fou et dame. Mais ceux qui pratiquent Gérard savent qu'il n'est jamais aussi bon que dans les situations défensives désespérées. Avec un grand sang-froid, il sauva son roi en forçant habilement l'échange des dames et se retrouva en finale gagnante avec la qualité et deux pions d'avance. Le président du club donnait ainsi un précieux point à son équipe.

Olivier, sur le dernier échiquier, l'avait précédé dans la victoire. L'adversaire avait opté pour un grand roque, ce qui promettait un combat aigu, chacun attaquant sur une aile différente. Au 17ème coup, les Noirs prirent l'initiative d'une ouverture malheureuse au centre, en poussant le pion d en d5, ce qui permit l'irruption rapide de la dame blanche avec échec. Certes, la messe n'était pas dite, car l'adversaire ne craignait pas de tendre des pièges, qui auraient pu coûter une dame. Mais le capitaine, soucieux de ses responsabilités vis à vis du club, et désireux de redorer son blason personnel, éventa les chausse-trappes. Il renonça à sa spécialité de perdre des parties gagnées et s'évertua, du 23ème au 27ème coup, à rechercher impitoyablement parmi les multiples coups gagnants, le coup le meilleur.

2716929908.JPGDaniel, avec les Noirs, fit longtemps jeu égal avec un adversaire à sa portée. On en arriva bientôt à une finale avec une tour et des pions de chaque côté, Daniel ayant deux pions d'avance. Malheureusement, son roi était loin du champ de bataille autour des pions et ce lui fut fatal, d'autant qu'il y eut un échec à la découverte, qui n'avait pas été suffisamment anticipé. Une défaite évitable, donc.

Thierry connut un scénario assez proche, au 3ème échiquier. Les dames furent assez vite échangées et un équilibre stable s'ensuivit. L'agressivité n'était de mise ni d'un côté, ni de l'autre. Dans la finale, l'adversaire melunais se révéla plus habile et força la victoire.

Michel, qui avait les Blancs au 4ème échiquier, eut la chance inespérée de voir son adversaire, avec le roi au centre en e8, affaiblir sans raison sa diagonale vitale par une poussée suicidaire des pions en f6 - g5. Tout cela n'avait pas échappé à la sagacité de Michel, qui en tira la conclusion, ... qu'il ne fallait surtout pas essayer d'exploiter cette faiblesse providentielle. Après le grand roque des Noirs, Michel obtint une magnifique colonne ouverte sur le roi adverse et sa tour se fit une grande joie de l'occuper. Michel sut conclure brillament sa partie par une belle combinaison à base d'un cavalier soutenu par un pion avancé en territoire adverse, imprenable, et qui revient faire une fourchette "impériale", attaquant à la fois le roi et la dame. Le pion qui aurait pu prendre ce cavalier était cloué par la tour évoquée plus haut. Belle victoire.

Fontaine-le-Port assurait ainsi au moins la nulle. Tout dépendait désormais de Marc, au second échiquier, opposé à un joueur coriace. Après 1h30 de jeu, pas le moindre pion n'avait été échangé ! Après 2h30, les joueurs consentirent à échanger un fou, histoire d'aérer un peu l'échiquier. La position de Marc était solide, mais les menaces étaient assez symétriques et le combat n'était pas rapproché. A partir du 20ème coup, on a le sentiment que Marc se réveille et active son jeu, en particulier en mobilisant ses pions. Il joue en Zeitnot jusqu'au 40ème coup libérateur. Il se permet alors de refuser la nulle, fort de son pion d'avance en finale et des pions doublés à deux reprises de son adversaire. Sa maîtrise en finale lui assure la victoire et celle de l'équipe.

1473115489.JPG



Bravo à tous les joueurs ; une journée qui sera narrée dans les chaumières encore de nombreuses années !

Olivier ANGEL

 

Commentaires

Un grand bravo à toute l'équipe pour cette belle victoire. Le commentaire est impérial!!!!
Bonnes fêtes de fin d'année à tous.
yves

Écrit par : Yves | 18/12/2010

Félicitations à vous tous cela fait plaisir de voir la victoire revenir à FONTAINE. D'autres victoires viendront si vous vous accrochez. Sylvain

Écrit par : sylvain | 18/12/2010

Cela fait décidément plaisir de se sentir encouragés par d'anciens joueurs du club, exilés en des terres plus ou moins lointaines. Merci à Yves et à Sylvain et tous nos vœux sincères d'épanouissement personnel et professionnel en cette nouvelle année ! Olivier

Écrit par : Olivier | 18/12/2010

Bravo Olivier pour ce commentaire "impérial" !

Écrit par : VIARD | 31/12/2010