Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nos soirées JEUX de SOCIETE | Page d'accueil | Fontaine le Port : la confiance décidément retrouvée ! »

28/03/2011

Fontaine le Port assure et rassure

Il semble bien que les joueurs de l'échiquier de Fontaine le Port reprennent confiance en eux.

En effet l'équipe sélectionnée ce dimanche 20 mars, par Olivier, pour aller rencontrer celle de Maubué-Gontoire à Bussy-St Georges en compétition "Seine et Marne 1" a réalisé un "sans-faute".

 

DSC01950.jpeg

Reportage  ...


Le club de Fontaine-le-Port rencontrait, en ce dimanche ensoleillé, sur leur terrain, les joueurs de Maubuée Gondoire V. Une fois escaladés les deux étages du vénérable et pittoresque escalier médiéval, nous découvrons une équipe très jeune et très féminine. A dire vrai, il n'y avait là qu'une unique joueuse, mais tous les mathématiciens sérieux vous diront que le nombre "un" c'est infiniment plus que "zéro". Quant à leur jeunesse, je suis prêt à parier que leur moyenne d'âge se situait près de trente ans en-deça de la nôtre.  Est-ce là la clef du succès 6 - 0 des Portifontains ? Corneille, dans "Le Cid", n'avait donc pas nécessairement raison, en prétendant que "la valeur n'attend pas le nombre des années"... au moins pour cette fois. Car, de la valeur et de belles perspectives, cette équipe n'en manque pas ; le temps joue en sa faveur.

DSC01956.jpegAvec les noirs, Gérard, au premier échiquier, (à tout président, tout honneur !) fait longtemps jeu égal, avec sa Dame et sa paire de fous incrustées dans les tranchées de l'adversaire, avant d'exploiter une salutaire erreur tactique du jeune et prometteur adversaire, qui reprend avec la mauvaise pièce, laissant sa tour sans défense face à la Dame noire. Belle combinaison de Gérard, donc, dont on pouvait se demander ce que cachait sa brusque série d'échanges de pièces. Avec ce gain net d'une pièce majeure, qui plus est, sur échec, c'est toute la position blanche qui prend l'eau et Gérard ne tarde pas à forcer la victoire.

Marc, comme à son habitude, apprécie les parties longues, même s'il se révéla plus rapide que d'ordinaire, n'utilisant pas ses deux heures pour jouer les 40 coups. Là encore, la partie fut longtemps équilibrée, un équilibre de la terreur, chacun menaçant l'autre, avec une tour placée sur une colonne ouverte différente, d'une attaque fatale sur la Dame adverse.

DSC01955.jpegMarc, avec son sang-froid habituel, sauva son cavalier en le déclouant habilement, et put basculer, au grand soulagement de son fanclub, dans une finale, qui demeure son terrain d'excellence. C'est ainsi qu'il put démontrer la supériorité du cavalier sur le fou en finale, centralisant son roi et obtenant l'opposition, plaçant ses pions sur des cases de la couleur opposée à celle du fou adverse, maneuvrant ses pions avec un art consommé du jeu. L'équilibre matériel et positionnel initial se transforma bientôt en avantage décisif pour notre joueur, avec gain du fou et deux pions passés liés.

Thierry, avec les Noirs, au 3ème échiquier, gagna sa partie avec une rare célérité. Son adversaire, dès la sortie de l'ouverture, craignit les conséquences fâcheuses, mais purement imaginaires, d'un échange de pièces et préféra la perte nette de la pièce. Thierry n'en demandait pas tant et, sans laisser de répit aux Blancs, lança une attaque éclair et fatale sur le roi avec sa Dame et sa paire de fous. 

DSC01958.jpegDaniel, tout de blanc vêtu et de probité candide, affrontait au quatrième échiquier une jeune femme, et néanmoins mère d'un autre jeune joueur, qui ne s'en laissa pas conter. Vit-on jamais plus forte concentration de pièces dans un espace circonscrit aux colonnes f, g et h, les deux rois ayant fait le petit roque ? Longtemps, on assista à de savantes maneuvres tactiques, avancées suivies de recul, car comment faire lorsqu'à chaque pas on se heurte aux pièces et pions de l'adversaire. A ce jeu-là, pourtant, Daniel, qui jouissait de l'avantage positionnel d'une colonne f semi-ouverte pour sa tour, avait peut-être la possibilité de châtier la Dame noire, étriquée et entravée, trop exposée aux coups des Blancs. La partie, très indécise, pencha enfin en faveur de Daniel, lorsqu'il mit son cavalier en jeu, alors qu'il était placé en réserve défensive. Dès lors, un pion passé des Noirs tomba, puis le métier de notre joueur fit le reste, mais non sans douleur et une belle résistance féminine.

DSC01952.jpeg

Avec les Noirs, Olivier, opposé au jeune fils de la dame, s'était fixé comme unique objectif de remporter la victoire, ce qui n'est jamais acquis avec ces "petits jeunes". Dans une sicilienne atypique, et dès le 15ème coup, Antoine avait fait en sorte d'échanger ses fous contre mes cavaliers et, fort d'une petite avance de développement, il lançait son pion e à l'assaut de mes lignes. Mais au 17ème coup, les Noirs placent leur tour sur la colonne ouverte d en d2, coup aussitôt suivi du doublement des tours sur cette même colonne. Dans cette position, les dames ayant été échangées, on peut avancer l'idée que la partie était déjà gagnée pour les Noirs, qui menaçaient de faire un mat du couloir dès que le cavalier blanc quittait sa case c3. Cette pression fut le fil qui permit le gain dudit cavalier, avant qu'une faute d'étourderie ne donne la tour prise dans un échec du fou. Il ne restait plus à Antoine qu'à s'avouer vaincu, ce qu'il fit avec un grand fair-play. 

DSC01949.jpegPierre, au dernier échiquier, engrangea consciencieusement les pièces que son très jeune adversaire lui offrait généreusement. Le garçonnet eut la lucidité de prévoir un coup à l'avance le mat que le vétéran du match lui infligeait. Petit joueur deviendra grand !

Saluons la sportivité de ces sympathiques et prometteurs joueurs de Maubuée Gondoire !


Olivier ANGEL

Commentaires

Bravo Fontaine, cela faisait longtemps que l'on avait pas vu un résultat aussi brillant !! Félicitations aux joueurs !

Écrit par : sylvain | 29/03/2011